Code d’éthique

 À L’INTENTION DES RIVERAINS ET DES UTILISATEURS DU GRAND LAC SAINT-FRANÇOIS

Préambule

Le Grand lac Saint-François, situé sur les rives de Lambton, Saint-RomainSainte-Praxède, Coleraine et Adstock, est magnifique et il fait bon y vivre. La protection de l’écosystème du lac, de la qualité de vie et des loisirs pour tous ceux qui en font usage passent par une attitude de respect envers l’environnement et un respect mutuel entre tous ceux qui utilisent le lac et ses environs.

Le code d’éthique ne remplace pas les lois ni les règlements c’est un guide des comportements visant à protéger notre lac et ses rives, à améliorer la sécurité ainsi qu’à favoriser la courtoisie entre tous les utilisateurs. Notre liberté individuelle s’arrête là où commence celle des autres.

Utilisation du plan d’eau

J’ai la responsabilité de connaître et de respecter les lois, les règlements et les codes de sécurité nautique.

Je sais que la carte de conducteur d’embarcation de plaisance motorisée est obligatoire, peu importe l’âge du conducteur, et je m’assure d’avoir tout l’équipement de sécurité nautique obligatoire pour mon embarcation.

J’amène une vigie (une personne qui surveille) lors d’une activité de remorquage.

Avec mon embarcation ou ma motomarine, je navigue en dehors de la zone de 100 mètres de la rive afin de respecter la quiétude de mes concitoyens.

En ski nautique, je pars et je ramène le skieur en dehors de la zone de 100 mètres.

Sur les rives du parc national de Frontenac, je m’accoste uniquement sur les sites désignés et je me procure une autorisation d’accès délivrée par le parc.

Je pratique le mouillage à l’épaule (bateaux attachés les uns aux autres) dans des endroits où je ne perturbe pas la tranquillité des riverains.

Je considère les bouées comme des aides à la navigation qui protègent le lac et les différents utilisateurs.

 Courtoisie sur le plan d’eau

Je donne une priorité absolue aux nageurs et aux embarcations non motorisées. J’évite de m’en approcher.

Je m’assure que le silencieux de mon embarcation soit conforme au règlement sur les petits bâtiments (article 1000).

J’évite les bruits excessifs (système de son et d’avertissement).

 Protection de la faune et de la flore

Je suis conscient que notre lac est long et étroit ce qui le rend sensible et vulnérable aux vagues crées par le trafic de bateaux.

Je respecte les oiseaux et les animaux aquatiques. J’évite de les approcher et de les nourrir. Je respecte les règlements de pêche.

Je pratique le wakeboard et le surf dans les zones d’eaux profondes et loin des rives afin de protéger les berges de l’érosion, les frayères, les marais et autres habitats fauniques.

Je vidange les eaux usées de mon embarcation au Parc du Grand lac Saint-François de Lambton et aux autres lieux autorisés.

Pour éviter l’introduction d’espèces envahissantes comme la moule zébrée, si je transporte mon embarcation d’un lac à un autre, je la lave avant de la mettre à l’eau et je demande à mes invités d’en faire autant. Je peux utiliser la station de lavage du parc du Grand lac Saint-François de Lambton.

Je ne jette rien dans le lac ou sur le rivage. J’entrepose les ordures jusqu’à ce que je puisse les déposer dans un contenant approprié.

Protection du littoral et des rives

Le littoral est une bande qui s’étend de la ligne des hautes eaux vers le centre du lac. On y retrouve une faune et une flore très riches. Je laisse le littoral à l’état naturel; je n’y épands pas de sable ni de gravier.

J’évite le remplissage, des réservoirs d’essence pour le bateau, près du lac.

La rive est une bande de terre qui borde le lac et qui s’étend de la ligne des hautes eaux vers l’intérieur du terrain. C’est une barrière naturelle contre l’érosion.

Je reconnais que je dois protéger ma rive en respectant les règlements municipaux relatifs à la protection des rives.

À titre d’exemple, je laisse sur la rive du lac une bande de 5 mètres en haut de la ligne des hautes eaux dans son état naturel. Je n’y passe pas la tondeuse. Si ma rive est érodée, je la stabilise et la renaturalise avec les techniques adéquates après en avoir discuté obligatoirement avec l’inspecteur municipal en environnement. Je recouvre de végétaux (plantes indigènes) les murs de béton déjà construits et les enrochements pour éviter le réchauffement de l’eau.

Je préserve plus de 50 % du couvert végétal sur le reste du terrain.

Comme produits de nettoyage, j’utilise des savons sans phosphates et des solutions formées de produits moins dommageables comme le vinaigre, le sel, le bicarbonate de soude.

Je garde les feux de camp à distance de la rive, et de préférence, dans un foyer retenant les cendres.

Courtoisie entre riverains

Bruit

J’évite le fonctionnement d’appareils bruyants à l’heure des repas ou à tout autre moment qui pourrait déranger le voisinage. Dans les cas urgents, j’avise les voisins au préalable.

L’été étant la saison des fêtes à l’extérieur, j’en informe le voisinage et on s’entend sur une heure de tombée.

Pour les feux d’artifice, je vérifie auprès de ma municipalité, elle peut exiger un permis.

Pollution lumineuse

Lambton et Saint-Romain se sont engagées à participer à la Réserve internationale de ciel étoilé du mont Mégantic. Afin de répondre à cet engagement, je prends connaissance des pratiques recommandées sur le site internet du mont Mégantic.

À la projection d’une lumière de protection, je préfère un œil magique.

Animaux

Pour ce qui est des chiens et autres animaux, ils peuvent effrayer certaines personnes. Je vérifie la règlementation auprès de ma municipalité et du parc national de Frontenac. Je garde mon animal chez moi, le tiens en laisse lors des promenades, ramasse ses excréments et en dispose adéquatement.

Routes de terre

La poussière est l’inconvénient principal avant l’épandage de l’anti poussière. Je circule donc en deçà de la vitesse permise pour réduire cette poussière au minimum.

Adresses et numéros  de téléphone à consulter

Commission de toponymie du Québec : http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/

Ministère des affaires municipales : http://www.mamrot.gouv.qc.ca/repertoire-des-municipalites/

MRC du Granit : http://www.mrcgranit.qc.ca/

888 783-0181

MRC des Appalaches: http://www.mrcdesappalaches.ca/indexFr.asp?numero=5

(418) 332-2757

SOS Braconnage: http://mffp.gouv.qc.ca/faune/sos-braconnage/

Pour effectuer un signalement:

En ligne: http://mffp.gouv.qc.ca/faune/protection/braconnage-inscription.asp

Par téléphone : 1 800 463-2191

Par courriel centralesos@mffp.gouv.qc.ca