La journée trippante et son impact sur le niveau du lac

20140616131128-20140616131124-000-2446

En juillet 2014 se déroulait la 32 ième édition de La Journée Trippante de Disraeli. Plus de 1600 personnes,  jeunes et moins jeunes, participent à la descente de la rivière Saint-François entre le barrage Jules-Allard et la parc 4H, en canots, en kayaks ou en tubes. Pour assurer le succès de cette descente le Comité organisateur de l’évènement  s’adresse annuellement au Centre d’expertise  hydrique du Québec (CEHQ) , gestionnaire du  barrage Jules-Allard afin qu’ un débit constant soit maintenu dans la rivière lors des descentes. Les débits demandés sont de  60 m3/s pour la journée du samedi et 20 m3/s pour le dimanche.

On peut donc se demander si le fait d’assurer un débit constant à partir du barrage peut occasionner une baisse importante du niveau du Grand lac Saint-François. Selon les informations fournies par le CEHQ , en 2010 la Journée Trippante n’a pas occasionné de variation du niveau puisqu’elle a eu lieu en même temps qu’ une petite crue des eaux. Cependant en ce qui concerne les années 2011, 2012, 2013 et 2014, le niveau du lac a baissé respectivement de 5,1 , 4,6 , 3,8  et 4.5 cm.

En résumé lorsque la Journée Trippante se déroule en temps humide (pluie avant ou durant l’évènement) et que les débits doivent être diminués pour répondre à la demande des organisateurs, il se peut que l’évènement entraîne un rehaussement du lac. Cependant dans cette situation, selon le CEHQ, il est facile de faire passer l’eau avant ou après l’activité afin qu’il  n’y ait pas d’impact sur le niveau du lac et c’est ce qui s’est produit en 2010. Au contraire lorsque le temps est plus sec, le débit d’eau sortant du barrage doit être augmenté, ce qui peut entraîner un abaissement du niveau du lac pouvant varier entre 0 et 5 cm (entre 1,5 et 2 po). En 2015 cet évènement n’a pas eu lieu.