L’impact de la prise d’eau de Thetford Mines

La ville de Thetford Mines a reçu l’autorisation gouvernementale de puiser la plus grande partie de son eau potable dans le Grand lac Saint-François. Depuis 2013 l’usine de filtration de cette ville d’environ 26 000 habitants, s’approvisionne donc dans le lac pompant en moyenne 0,12 mètres cubes ou 120 litres par seconde, ce qui représente environ 10,4 millions de litres par jour. Cette consommation est comparable à la moyenne québécoise qui est de 386 litres par jour par habitant.

EAU-POTABLE-THETFORD.jpg

Les riverains du Grand lac Saint-François ont souvent soulevés la question à savoir si ce nouvel usage a un impact sur le niveau d’eau du lac, surtout en période estivale. Selon les données obtenues du Centre d’expertise hydrique du Québec, la  ville de Thetford Mines aurait pompé  annuellement un volume d’eau d’environ 3,7 millions de mètres cubes, ce qui représente une hauteur d’eau d’environ 0,23 mm  par jour. Cette quantité est très faible si on la compare aux fluctuations actuelles du niveau du lac et à son volume de 710 millions de mètres cubes (cote 287 m).  On peut donc  en conclure que même en période d’étiage (faibles niveaux) ce prélèvement est négligeable, qu’il a un très faible impact sur le niveau du lac et n’a pas d’impact sur les autres usages.