Les plantes envahissantes

ROSEAU COMMUN ENVAHISSANT (ou phragmite)

Quel est le problème avec le roseau commun?

  • Très envahissant en milieu terrestre et humide (fossé, champ, rivage)
  • Ne laisse pratiquement plus de place aux autres plantes indigènes et affecte le milieu des petits animaux qui y vivaient (oiseaux, grenouilles, poissons, etc.) (perte de biodiversité)
  • Transforme l’aspect visuel ainsi que la vue sur le lac. Avec le temps, le pourtour d’un lac peut en être changé!

Comment reconnaître le roseau commun?

  • Plante graminée de 2 à 5 mètres (6 à 15 pi.), dense, à feuilles longues vertes-bleutées avec un « plumeau » de graines pourpre-brun de 20 à 30 cm (voir photo)
  • 3 modes de reproduction: les graines du roseau (fertiles vers septembre)  dispersées par le vent sur plusieurs km, ainsi que les tiges et les racines répandues par l’eau ou la terre déplacée contenant du roseau. De nouvelles tiges poussent aussi sur des tiges aériennes ou souterraines du roseau

Comment prévenir le problème?

  • Ne jamais planter de roseau commun ou couper des tiges pour la décoration
  • Ne pas apporter de terre provenant de fossés, etc. pouvant contenir des graines et des tiges de roseau
  • Couvrir de plantes ou ensemencer immédiatement les sols dénudés pour prévenir la germination des graines de roseau au vent

Trucs pour contrôler le problème : AGIR TÔT !

  • Inspection régulière d’apparition de nouvelles colonies de roseau et les éliminer rapidement, avec suivi régulier (si grande surface, leur disparition est très difficile)
  • Petites surfaces : creuser au besoin (environ 0,5 à 1 m) pour retirer toutes les racines, remplir de sol propre et planter immédiatement d’arbustes ou plantes à croissance rapide (trèfle rampant, herbacées vivaces, gazon en plaques)
  • Coupe répétée du roseau près du sol pour l’affaiblir pendant sa croissance (juin à septembre), ou couper le roseau avant la maturité des graines (mi ou fin-août) lorsque les ressources de la plante sont affaiblies par la production des graines
  • Écraser le roseau, par exemple avec un rouleau, pour ensuite les bruler avec prudence (vent vers le plan d’eau); n’élimine cependant pas les racines
  • Recouvrir d’une bâche noire solide durant 2+ ans afin de priver le roseau de lumière; planter ensuite d’autres variétés de plantes
  • En milieu terrestre, badigeonner avec gants étanches (juin-juillet-août) ou pulvériser (fin août-septembre) les feuilles et tiges avec un herbicide total (VisionMax, glyphosate); voir aussi des spécialistes en pesticides
  • Résidus de roseau : brulage contrôlé ou mettre aux poubelles (graines peu/pas compostables) dans un sac de plastique épais; attention pour ne pas disperser les graines (vent, linge de travail, etc.)

Plus d’informations vers les liens suivants.

Deux autres plantes envahissantes à surveiller de près!

BERCE DU CAUCASE

Plante envahissante de belle apparence mais TRÈS toxique (brûlure de la peau et forte sensibilité au soleil)

Plus d’informatioins sur ce lien du ministère de l’environnement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RENOUÉE JAPONAISE

Plante ressemblant au bambou et de belle apparence mais très envahissante et difficile à éliminer

Plus d’informations sur ce lien de la ville de Québec.